bureau d’étude

Auteur : Yann - 23/02/2012 - 25 ans

Pour ma part, on s’est rendu compte de mon daltonisme lors d’un voyage en Italie lorsque je j’ai dit à mes parents « PAPA PAPA, regarde la voiture noire qui nous double ». Réponse de ma mère : dès qu’on rentre, rendez vous chez l’ophtalmo !!! La dite voiture était rouge bordeaux...

Et oui, comme nous tous, j’avais mes crayons de couleurs « nommés » avec la petite étiquette... Je n’ai jamais pris mon daltonisme comme une tare. J’en rigole au contraire. Je suis de nature tête en l’air et je réponds a chaque fois : on dit que je vis dans mon monde, bin oui ! Personne le voit comme moi, je le vois ! et puis qui a dit que le rouge est telle ou telle couleur ? Et qui a dit que cette personne n’était pas daltonienne ? Et là, c’est parti pour un magnifique débat !

Bien sur LA question : « Et pour toi ? C’est quelle couleur ? » Avait tendance à m’énerver mais il faut relativiser, on est différent, certes, et c’est au niveau des chromosomes, il n’y a pas grand-chose à faire. Faut vivre avec, du coup je m’en amuse...

Par contre, une qui change la donne c’est lorsque que je dois demander à ma compagne : ce t-shirt avec ce pantalon, ça va ?

Niveau professionnel, j’ai toujours voulu travailler dans un bureau d’étude. Donc dès le lycée, j’ai commencé ma formation. 2nd ISI/ISP, et là, le comble : 1er et terminale STI Electrotechnique ! QUOI un daltonien dans l’électricité ! bin oui c’est possible, j’ai même mon habilitation électrique. Bon bien sûr, certains exercices spécifiques m’étaient impossible à faire comme câbler une armoire électrique avec des petits fils aussi gros que les fils téléphoniques et rayés de plusieurs couleurs. En effet, comme Rémi, sur un autre témoignage, les cours de chimie et leurs spectres de couleurs, quelle crise de rire !

Mais non ce n’est pas violet c’est rose et puis le violet je ne le vois pas donc c’est rose !

Donc, ça veut dire que je peux travailler chez EDF sur les lignes électriques, mais j’ai continué mes études, un BTS CPI (Conception de produits industriels), beaucoup de calculs, mais aussi une analyse visuelle à faire lors d’un certain calcul. En effet, on applique à une pièce des efforts, et on analyse la déformation et les zones de contrainte. L’échelle va du bleu (pour froid, pas ou peu de contrainte mécanique) au rouge (pour chaud, grosse contrainte mécanique). Et bien sur, en passant par une belle gamme de couleurs et nuances, bref un cauchemar. Mais j’ai pu tirer à mon avantage mon daltonisme lors de mon examen, j’ai pu bénéficier d’un tiers temps. Puis j’ai continué dans une licence pro ou je n’utilisais pas les couleurs. Puis, embauché dans un bureau d’étude, je me suis spécialisé dans la définition des câblages électriques. Ce que je fais : je dessine sur ordinateur les câbles qui cheminent un peu partout et cela dans des avions, des trains et des satellites. Comment je fais ? bin sur mon logiciel, le rouge à un code numérique qui est classé de la sorte : ROUGE/VERT/BLEU, donc pour le rouge c’est : 255/0/0.

Donc pour moi mes câbles qui sont du signal 1 sont en rouge, le signal 2 c’est du bleu, etc. Et tout le monde le vit très bien et aussi, prend en compte mon daltonisme.

Et puis vient toujours la question : Tu fais comment avec les feux rouge ? Pour moi le rouge et l’orange sont les mêmes et le « vert » je le vois plus souvent blanc que vert. Rouge en haut, orange au milieu et vert en bas. Donc oui, le jour j’arrive à anticiper la position, mais la nuit ce n’est pas pareil. Hier soir (le 22/02/12) j’ai failli cramer un feu en rentrant. Je regarde toujours le feu suspendu au milieu de la chaussée pour éviter de confondre celui sur le poteau avec un éclairage perturbateur d’un magasin, par exemple, et donc je me suis planté de repère et je regardais en fait un réverbère. Ça fait bizarre quand le point que vous fixez ne change pas de position pendant que celui qui semble juste devant change deux fois de positions. Tiens ? Y a un truc là !! Un gros coup de frein, une petite marche arrière ni vu ni connu et heureusement personne devant ni dernière.

Par contre j’ai une question à poser à tous les daltoniens. Est-ce que vous aussi êtes particulièrement sensible à la lumière des feux avants des voitures ? Et lorsque vous vous baladez à pied la nuit et que vous passez dans un endroit sans lumière artificielle, est-ce que vous y voyez bien, pas comme en plein jour bien sur, mais assez pour distinguer des objets ?


Sommaire de la rubrique Témoignages

  • Fier d’être daltonien
  • Daltonien et art
  • Les rouges sont éteints et les verts chantent
  • Des enseignants sensibilisés
  • Colère positive d’un daltonien
  • Bizarre, bizarre
  • Métier de policier
  • Daltonisme en gendarmerie
  • Officier de police C4
  • Distinctions
  • Artiste peintre amateur
  • Femme et daltonienne
  • le daltonien est malin
  • deutéranope léger
  • marin pompier
  • optique
  • bureau d’étude