Distinctions

Auteur : Frédéric - 22/10/2010

Je suis daltonien, détecté à 16-17 ans. Je n’ai pas du tout apprécié cette nouvelle car je ne rêvais que d’avions et de devenir pilote. Par ailleurs j’ai une excellente vue. Qualité liée ou non à ce défaut, je vois également bien avec très peu de lumière...

Ce qui a été difficile était de revoir mes choix d’orientation professionnelle. J’ai opté pour l’informatique, développement de logiciel.

Mais cette découverte m’a permis d’expliquer beaucoup de choses a posteriori :
-  pourquoi je n’ai jamais compris l’intérêt des feux d’artifice. Je n’y vois que le bleu. Tout le reste n’est pour moi que lumière blanche.
-  ma vision des arcs-en-ciel, jamais en accord avec les gens qui m’accompagnent... - pourquoi, je ne vois pas les fruits dans les arbres à plus de 5 mètres. Combien de fois j’ai étonné mon entourage à ne rien voir devant un cerisier que tout le monde s’accordait à qualifier de formidablement chargé.
-  pourquoi je ramasse les fraises pas assez mures
-  pourquoi, je ne voyais pas la craie rouge sur le tableau noir (qui est souvent vert), avec une espèce d’effet vibratoire très désagréable..
-  mes problèmes au lycée avec les indicateurs colorés. La fiole entière passait dans mes dosages sans qu’il ne vire ce fichu indicateur.
-  ma difficulté à traduire la signalétique couleur des composants électroniques (résistances marrons, rouges, oranges).
-  je ne parle pas de mes choix vestimentaires.

Aujourd’hui je suis incapable d’analyser correctement les LED des matériels de communication (routeurs, switches et autres modems). Je ne distingue pas le vert du orange et suivant le contexte, difficilement le rouge. C’est d’ailleurs probablement un véritable danger, car des tas de daltoniens non détectés peuvent exercer dans ce type d’environnement tout à fait librement. On imagine les dégâts s’ils sont acteurs dans l’industrie nucléaire par exemple.

Pour ma part, aucune difficulté avec les feux tricolores de circulation, sans parler de position. Une Exception mise à part : certains petits feux (position basse) sont constitués d’une composition de pastilles lumineuses. je "sais" que le vert est vert, mais en réalité, je ne le distingue pas du jaune/orange.

Bizarrement, je distingue parfaitement les couleurs d’objets pris de manière isolée. Une tomate est rouge. Des poivrons rouge ou vert une orange orange, etc. Même dans un panier, que j’aurais sous les yeux, pas de problème.

Mon expérience, (j’ai 50 ans) me laisserait penser que la dimension relative des objets observés joue un rôle important. Plus exactement la portion angulaire occupée par l’objet : une cerise sous mon nez, est rouge sans aucune hésitation, même au milieu d’une laitue. La même cerise (et toutes ses sœurs), je ne la voie pas à 5 mètres dans l’arbre.

Comme il a été dit par ailleurs, il est effectivement très important que les enseignants soient sensibilisés à cette question, car cette anomalie de la vision peut expliquer certaines incapacités des élèves à effectuer correctement certaines tâches - sans parler de leur avenir.


Sommaire de la rubrique Témoignages

  • Fier d’être daltonien
  • Daltonien et art
  • Les rouges sont éteints et les verts chantent
  • Des enseignants sensibilisés
  • Colère positive d’un daltonien
  • Bizarre, bizarre
  • Métier de policier
  • Daltonisme en gendarmerie
  • Officier de police C4
  • Distinctions
  • Artiste peintre amateur
  • Femme et daltonienne
  • le daltonien est malin
  • deutéranope léger
  • marin pompier
  • optique
  • bureau d’étude