Les rouges sont éteints et les verts chantent

Auteur : JF- 56 ans - 10/08/2009

Dans le site, je partage une bonne partie du témoignage Pourquoi le daltoniens préfèrent le vert. Et je voudrais ici apporter un peu d’eau à son moulin.

Mon daltonisme a été détecté tard (18 ans). On m’a annoncé que je confondais un brun plutôt chocolat avec un certain rouge plutôt bordeaux. En fait, sans avoir fait diagnostiquer cela plus précisément depuis (j’ai maintenant 56 ans), vu ce que vous écrivez sur le site, je suis sans doute ce qu’on appelle un deutéranomalien. Est-ce grave docteur, je ne sais pas. Cela me paraît plus être une question « d’intensité » des couleurs.

La meilleure façon de décrire mon ressenti aux gens qui me questionnent est de leur dire que pour moi les rouges sont « éteints », que les verts chantent, et que c’est pour ça que j’aime bien les fleurs bleues.

C’est bien un handicap dans la vie quotidienne quelquefois. Par exemple, un feu rouge ce n’est pas vraiment choquant. Et il m’est arrivé de griller un feu rouge en m’en rendant compte tardivement. Ce qui peut être très choquant !

Évidemment, on se fait moquer quand, sur une photo de vacances, on ne repère pas au premier coup d’œil le beau « flamboyant » au milieu d’une vaste prairie verte.

Mais je partage le point de vue de Philippe sur un point important : « chez les deutéranomaliens, la présence de plusieurs pigments verts distincts augmenterait la richesse de palette visible dans la gamme du vert ».

Il n’est pas sûr qu’il soit facile de faire la part des choses (apprentissage spécifique ou avantage physiologique), mais une chose est sûre les verts et leurs nuances, leur luminosité dans le soleil couchant, sont extrêmement émouvants. Et il n’est pas facile de faire partager cette émotion à des gens "normaux".

Autre anecdote : il me semble que le handicap aux sujets des couleurs peut amener le daltonien à développer d’autres stratégies de discrimination. Par exemple, j’ai tendance à attribuer à mon daltonisme ma plutôt bonne faculté à retrouver les framboises sous les feuilles grâce à leur forme spécifique, ce qui est plutôt utile : miam...


Sommaire de la rubrique Témoignages

  • Fier d’être daltonien
  • Daltonien et art
  • Les rouges sont éteints et les verts chantent
  • Des enseignants sensibilisés
  • Colère positive d’un daltonien
  • Bizarre, bizarre
  • Métier de policier
  • Daltonisme en gendarmerie
  • Officier de police C4
  • Distinctions
  • Artiste peintre amateur
  • Femme et daltonienne
  • le daltonien est malin
  • deutéranope léger
  • marin pompier
  • optique
  • bureau d’étude