Pourquoi les daltoniens préfèrent le vert

Auteur : Philippe - 15/06/2008

Autre fait que j’ai remarqué : nombre de personnes daltoniennes (la plupart du genre masculin) ont une nette préférence pour la couleur verte ; on pourrait se demander pourquoi, mais j’ai une tentative d’explication !

En fait la majorité des daltoniens sont en fait deuteranomalien, avec une mutation sur un gène responsable de la formation du pigment vert, mais aussi très probablement **plusieurs** variétés de ces pigments verts.

Le vert est situé au milieu du spectre visible et est aussi partiellement détecté (avec une sensibilité toutefois plus faible) par les deux autres pigments. Cela fait qu’un léger déplacement vers le rouge ou vers le bleu de ce pigment est immédiatement traduite par la sensibilisation des deux autres pigments, mais de façon variable d’un individu à l’autre, et une mois grande faculté de distinguer de nombreuses variantes de vert.

Cependant, chez les deutéranomaliens, la présence de plusieurs pigments verts distinct augmenterait la richesse de palette visible dans la gamme du vert, ceux-ci étant discernés entre eux par les deux types de composants pigmentaires, l’un d’eux étant davantage sollicité par le rouge que l’autre.

Je pense sincèrement que ce n’est pas une tare mais plutôt un avantage, que l’on peut exploiter par l’apprentissage et une meilleure observation ; mais qui se traduit aussi par une nette préférence pour les verts du fait de la plus grande richesse chromatique perçue dans ce domaine (et tant pis si c’est au détriment des rouges ou du discernement entre les bleus et violets).

L’autre façon de raisonner est aussi que ces couleurs rouges ou bleues aux extrémités du spectre visible sont nettement moins bien perçues voire aussi confondues (confusions fréquentes entre les roses du côté rouge et les mauves-violets, dans des zones où justement la richesse de vision des verts n’est pas du tout exploitée) : ces couleurs paraissent donc naturellement aussi ternes que le gris : les deutéranomaliens confondent facilement les bleus clairs et les gris, ces bleus passant souvent pour trop "métalliques" et froids.

J’en témoigne facilement : je vois très nettement de bien plus nombreuses différences dans la gamme des cyans (intermédiaires entre verts et bleus), même si je confonds plus les couleurs beiges (entre verts et jaunes) où la distinction entre les deux pigments verts est aussi faite partiellement par le pigment rouge : suivant la teinte, c’est un des deux pigments verts qui est utilisé conjointement avec le pigment rouge, cependant les deux pigments verts se distinguent plus nettement de l’autre côté du spectre vers les bleus. L’apprentissage permet de mieux séparer les pigments verts aussi en conjonction avec le rouge (dont la présence dans les cône est amoindrie par la prédominance accrue des deux pigments verts).

Dernière note : les "daltoniens" n’aiment pas le "noir" sur les surfaces brillantes qu’ils perçoivent toujours coloré, soit tirant vers le rouge-brun pour donner un brun chaud (tel que la couleur de la truffe, le champignon), soit vers le vert (avec un éclairage incandescent) : cette "couleur" n’est pas "stable". En revanche le noir mat (non réfléchissant) ne pose pas ce problème (sur les textiles). Ils aiment donc les vêtements aux couleurs "militaires" : noir, marron, vert, beiges, voire paille... qui sont les couleurs naturelles les plus fréquentes et dont ils perçoivent une palette plus riche et plus "vivante" que les autres.

Pour eux une chemise blanche passe toujours comme rose (en tout cas jamais "blanche" donc facilement "sale"), ils préfèreront alors marquer la différence en prenant directement des couleurs paille, stables sous tous les éclairages. Ils détestent les chemises bleues ciel, adorent les chemises vert pâle (et aucune faute de goût, pas d’erreur possible), détestent porter l’orange et le jaune vif qui ne vont avec rien.

Observez les hommes qui portent des pantalons verts : à coup sûr ils sont daltoniens. On ne les voit que rarement porter des jeans bleus : leurs jeans sont tout sauf de cette couleur "froide". Leurs vestes sont rarement noires (sauf si imposé par "l’uniforme" du travail en "cols blancs") : tant que paraître tentées de marron, ils préfèreront directement opter pour la veste marron.


Sommaire de la rubrique Archives 2008 (13)

  • Moi aussi - Rouge Carmin Alizarines
  • Feuilles brunes
  • De daltonien à daltonien
  • Ce n’est pas une tare
  • Je suis deutéranomalien, pas mon frère jumeau !
  • Pourquoi les daltoniens préfèrent le vert
  • Le daltonisme et l’art
  • Moi aussi
  • Le ballon rouge
  • Tests de dépistage
  • Les permis
  • La marine
  • Les crocodiles Haribo