Historique

Il y a trois siècles, Isaac Newton fut pionnier dans l’étude de la vision des couleurs. C’est lui qui découvrit le spectre des couleurs. Il nota également que l’œil humain ne reconnaît pas la combinaison des couleurs : à l’intersection de deux faisceaux lumineux, le vert et le bleu, par exemple, l’œil voit une troisième couleur pure, le cyan.

(GIF)
Isaac Newton (1642-1727)

En 1801, le médecin et physicien Thomas Young expose sa "Théorie de la vision trichromatique" : trois couleurs doivent suffire pour recréer toutes les couleurs. En outre, lorsque celles-ci sont mélangées en proportions égales, cela donne du blanc. En 1802, il propose que la vision des couleurs résulte de l’excitation de trois types de détecteurs. En 1807, il décrit les trois couleurs primaires, comme le violet, le vert et le rouge.

(GIF)
Thomas Young (1773-1829)

La théorie de Thomas Young est démontrée en 1859 : en mélangeant trois faisceaux lumineux de couleurs convenablement choisies dans le spectre, il est possible de faire apparaître toutes les autres couleurs, en faisant varier les proportions des couleurs projetées ("Théorie de la vision colorée", de Maxwell).

Ce trouble de la vision est connu sous le nom de "daltonisme" depuis le 18e siècle, du nom du physicien anglais John Dalton, atteint de ce type de "cécité des couleurs" et diagnostiqué comme tel par le médecin anglais Thomas Young... John Dalton a alors décrit l’anomalie de la vision des couleurs dont il était atteint, ouvrant la voie sur l’étude de la physiologie de la perception colorée.

(JPG)
John Dalton (1766-1844) par Worthington

Etymologiquement, le terme "daltonisme" fut créé par le professeur Pierre Prévost de Genève (date où on relève le mot en français) à partir du nom de John Dalton qui décrivit ce trouble dont il était lui-même atteint dans une communication à la Société littéraire et philosophique de Manchester.


Sommaire de la rubrique Daltonisme

  • Historique
  • L’oeil
  • Les causes
  • Les types d’anomalies
  • La vue chez les bébés